Détente

Tour guidé du circuit d’eaux avec Geneviève Émond

Le Hublot : Peux-tu nous décrire brièvement les différentes stations du circuit d’eaux et leurs bienfaits? Je crois qu’il y a trois étapes… Chaud-Froid-Détente, c’est bien ça?

Geneviève Émond : Exactement, et elles sont toutes aussi importantes les unes que les autres.
D’abord, l’exposition à la chaleur pour 10 à 20 minutes se fait dans un sauna ou un bain vapeur. Les sources de chaleur activent le cœur, accélèrent la respiration et la circulation sanguine, ce qui entraîne une vasodilatation des vaisseaux sanguins. Le sang est « poussé » vers la surface de la peau, d’où les joues rouges comme à l’effort. En même temps, les pores de la peau se dilatent et les glandes sudoripares sont stimulées, ce qui favorise l’élimination des toxines.
Ensuite, il faut prendre son courage à deux mains et affronter les sources de froid pour quelques secondes ou jusqu’à une minute. Les pores de la peau se refermeront, la circulation sanguine sera accélérée, le sang revenant rapidement vers les organes vitaux pour les protéger du choc thermique. Ce processus a des effets bénéfiques pour le cœur ainsi que les douleurs et raideurs musculaires. De plus, si l’eau est assez froide (moins de 7 °C), la production de globules blancs (anticorps) sera renforcée, augmentant du même coup notre résistance aux maladies hivernales.
Finalement, l’étape de la détente permet de profiter du moment, mais aussi de permettre au corps de revenir à sa vitesse normale et, ainsi, de décupler les bienfaits des cycles suivants.

LH : Qu’est-ce que ça veut dire, le circuit d’eaux?

GE : Nous voulions renforcer l’image d’un circuit préétabli. À la lumière de nos observations, plusieurs personnes fréquentant les spas ont tendance à sauter une des trois étapes, que ce soit le bain froid parce qu’elles ne s’en sentent pas capables, ou la détente, parce que certaines personnes semblent être trop pressées! L’idée d’appeler « circuit d’eaux » ce que plusieurs spas appellent « les bains », « expérience thermique » ou « expérience thermale » était donc de souligner l’importance de chaque étape du cycle.

LH : Y a-t-il une limite de temps pour faire le circuit d’eaux? Devrions-nous nous limiter?

GE : Non, il n’y a pas de limite de temps, et surtout, il vaut mieux le faire plus tranquillement que trop rapidement. L’important est de bien écouter son corps, et de respecter ses limites.

LH : À quelle fréquence recommandes-tu de faire le circuit d’eaux pour réellement en sentir les effets?

GE : Demandez à n’importe quel Finlandais, et il vous répondra tous les jours! Sur les bateaux de marchandises des pays scandinaves, on retrouve toujours un sauna, parce que ça fait partie des habitudes de la vie quotidienne. Il n’y a sérieusement pas de fréquence maximale pour le circuit d’eaux; l’important est de s’hydrater adéquatement. Plus raisonnablement, on devrait idéalement faire deux séances de circuit d’eaux par mois. L’important c’est de trouver le temps!

LH : À l’approche de l’hiver, certaines personnes pourraient être « frileuses » à l’idée de faire le circuit d’eaux à l’extérieur, en plein hiver. Que dirais-tu pour les convaincre?

GE : En fait, je donnerais quatre grandes raisons de faire le circuit d’eaux l’hiver.

  1. Parce que le circuit d’eaux renforce le système immunitaire, c’est à l’automne et à l’hiver que les bienfaits sont les plus grands.
  2. Nos bains extérieurs sont chauffés par l’énergie renouvelable du Saint-Laurent.
  3. S’il faut une petite dose de courage pour affronter le vent sur les ponts supérieurs, vous vous sentirez après comme un enfant qui joue dans la neige, avec un flocon au bout du nez et une vue spectaculaire.
  4. Parce que si 2 et 3 ne vous ont pas convaincus, 1 est le plus important, et que vous n’êtes pas obligé de mettre le pied dehors pour naviguer entre les saunas, le bain vapeur, les salles de détente… et le restaurant pour un chocolat chaud!

Bonne détente!

Autres articles
Détente
S’évader une heure par jour pour être plus productif
Détente
Mot du Capitaine
VOIR PLUS D'ARTICLES