Détente

Faire face au manque de lumière

Dépression saisonnière, manque de lumière, trouble affectif saisonnier. Autant d’expressions pour décrire un phénomène annuel et inévitable au Québec : l’arrivée de l’hiver et un degré de luminosité près de 50 fois plus bas qu’en été. Survol d’un mal bien installé au Québec et des méthodes pour le contourner.

C’EST QUOI?
La déprime hivernale causée par le manque de lumière (concrètement, la luminosité passe de 100 000 lux les jours d’été à 2 000 lux l’hiver) est caractérisée par un manque d’énergie et par un moral plus fragile. Au Canada, ce sont les femmes qui sont le plus touchées par les journées courtes et le soleil qui se fait rare. Les adolescents et les enfants, quant à eux, sont les moins touchés par le phénomène.

C’est en inventant la luminothérapie que le Dr Norman E. Rosenthal a découvert le rôle joué par la luminosité sur l’horloge biologique interne, qui contrôle plusieurs des fonctions cruciales de notre corps, comme les cycles d’éveil et de sommeil et la sécrétion de différentes hormones, comme la sérotonine (aussi appelée l’hormone du bonheur) et la mélatonine, qui n’est normalement sécrétée que la nuit et qui gère les cycles de sommeil. Il est donc évident qu’un débalancement de ces hormones puisse être assez déstabilisant pour le corps et l’esprit.

COMMENT L’ÉVITER ?
Dans le cas de la dépression saisonnière, l’expression « mieux vaut prévenir que guérir » prend tout son sens puisque plusieurs gestes simples peuvent permettre d’avoir plus d’énergie et d’être de meilleure humeur durant les mois où l’ensoleillement est à son plus bas.

  • Aller dehors au moins une heure par jour, plus lors des journées grises. Oui, même pendant l’hiver. Surtout pendant l’hiver.
  • Dire adieu aux rideaux lourds : laisser passer le plus de lumière possible à l’intérieur de la maison ou du bureau est bénéfique. Si les fenêtres sont petites, placer quelques miroirs dans la pièce pour refléter la lumière peut être à considérer.
  • L’exercice physique est toujours bénéfique. Pratiqué à l’extérieur, à la lumière du jour, le sport (par exemple la marche rapide, la raquette, le ski de fond, le ski alpin, le patin, etc.) peut aussi aider à contrer la dépression saisonnière.
  • La relaxation : prendre un moment pour relaxer le plus souvent possible est une excellente façon de contrer la déprime à l’année. C’est aussi une bonne façon de passer un moment dehors, à la lumière du jour.
  • Si les activités nommées plus haut sont impossibles à accomplir ou insuffisantes, on recommande la luminothérapie, qui est une exposition quotidienne d’environ 30 minutes à une lumière d’une intensité de 10 000 lux.

Avec ces trucs et astuces, la dépression saisonnière ne sera qu’un mauvais souvenir. Bon hiver!

Autres articles
Détente
S’évader une heure par jour pour être plus productif
Détente
Mot du Capitaine
VOIR PLUS D'ARTICLES