Défaire notre rapport à la nourriture | Bota Bota, spa-sur-l'eau

Visites sans rendez-vous acceptées pour le circuit d’eaux, mais réservations fortement recommandées en période achalandée, notamment le samedi.

Psychologie

Défaire notre rapport à la nourriture avec Cassandra Cacheiro

Cassandra Cacheiro, mannequin et photographe, nous livre son parcours avec la nourriture. Cette longue et sinueuse route nous rappelle que notre rapport à celle-ci est en constante évolution et que les mots d’ordre demeurent patience et indulgence. Retour sur une conversation remplie de bienveillance.   

Comment décrirais-tu ta relation avec la nourriture ?

Cette relation est aujourd’hui assez stable. Je nourris mon corps de ce dont il a envie sans restriction et double pensée. C’est une relation sur laquelle j’ai enfin le contrôle. 

Comment celle-ci a-t-elle évolué ?

 Ma relation à la nourriture a longtemps été très difficile. Dès l’adolescence, j’ai suivi beaucoup de diètes afin de perdre du poids; je faisais d’ailleurs tout pour en perdre. Dès que j’en terminais une, il y avait toujours un moment où je sentais que j’avais échoué parce que je n’atteignais pas mon objectif. Lorsqu’il m’arrivait de l’atteindre, mon poids finissait par remonter, parfois même plus que j’en avais perdu. J’ai longtemps calculé mes calories, contrôlé méticuleusement tout ce que je mangeais, ce que j’avais le droit de manger et ce qui était interdit. Depuis quelques années, je peux dire que ce n’est plus du tout le cas. J’écoute mes envies, mon corps et ce qu’il m’envoie comme signal de faim.

Comment s’est passé le processus de défaire et reconstruire ta relation avec la nourriture ?

Ce parcours-là n’a vraiment pas été linéaire. Il y a 5 ans, j’ai consulté une nutritionniste qui m’a fait un plan alimentaire. Je pensais que c’était une façon saine de me nourrir mais j’ai vite compris que c’était tout simplement une autre façon de faire une diète. Certains aliments m’étaient interdits et tout était dans la restriction. La découverte d’un mouvement d’acceptation du corps sur les réseaux sociaux m’a beaucoup aidé à l’aimer, à ne plus le punir. Le concept d’alimentation intuitive m’a aussi énormément guidé dans ce processus. La lecture du livre Anti Diet de Christy Harrisson et de son podcast qui parlent de ce sujet ont changé ma vie et m’ont aidé à comprendre comment ma relation à la nourriture a terriblement nui à ma vie pendant aussi longtemps. Je suis fière de dire que je peux aujourd’hui avoir une relation saine et facile avec la nourriture.

As-tu des astuces ou des conseils pour aider quelqu’un qui aimerait repenser sa relation à la nourriture ?

Je conseille vivement d’explorer l’approche de l’alimentation intuitive. Faire des lectures sur le sujet et écouter des podcasts.  Mais le conseil le plus important que je donnerais serait d’être patient et indulgent envers soi-même, c’est une relation qui peut avoir des hauts et des bas et c’est correct aussi. 

Comment, selon toi, devrait-on parler de la nourriture ? Quelle serait une façon saine d’aborder le sujet ?

On devrait parler de la nourriture comme étant une activité qui apporte du bonheur et du plaisir. Il n’y a rien de mieux que de manger un bon repas et d’en plus pouvoir le partager avec des gens que l’on aime.

Pourquoi est-il important d’en parler de cette façon ?

Parce que le contraire ruine des vies. La culture de la diète est encore trop imprégnée dans notre société et elle affecte une énorme partie de la population, surtout les femmes dès un très jeune âge. Ce serait bien que nos enfants n’aient pas à vivre cette charge comme beaucoup d’entre nous l’avons vécu. 

As-tu participé à des projets qui t’ont aidé à reconstruire cette relation.

En tant que photographe j’ai rencontré énormément de gens ces dernières années. Ces rencontres et les discussions qui en ont découlé ont grandement aidé la relation que j’ai avec mon corps. Si je respecte mon corps et l’aime, je vais automatiquement le nourrir de la bonne façon et en prendre soin.

Comment fais-tu pour incorporer la nourriture dans ta routine de bien-être ?

J’incorpore la nourriture dans ma routine de bien-être en écoutant mon corps et ses envies tout simplement.

Pour en connaître d’avantage sur Cassandra et son travail, retrouvez notre conversation avec elle sur notre podcast, Point d’Écoute.

Découvrez-là aussi sur son site internet et son compte Instagram.

Credit photo: Hamza AbouelouafaaDetails

Autres articles
Bota Bota
Portrait d'employée: Hamida L.
Bota Bota
Portrait d'employée: Elizabeth M.
VOIR PLUS D'ARTICLES