Portrait d'employée: Fatoumata Leila N. | Bota Bota, spa-sur-l'eau

Bota Bota

Portrait d’employée: Fatoumata Leila N.

Ce portrait s’inscrit dans une série que nous réalisons chaque mois, afin de célébrer la pluralité et l’inclusion que le Bota Bota souhaite continuer à promouvoir.

« Le premier choc que j’ai eu en arrivant ici, c’était la température, » m’annonce Leila, agente à l’hospitalité depuis près d’un an et maintenant stagiaire marketing.

Originaire du Sénégal, Leila déménage à Montréal, où elle ne connait personne, lorsqu’elle est âgée de 18 ans afin de poursuivre ses études universitaires, d’abord en journalisme, avant de s’embarquer en relations publiques. « La séparation avec ma mère était très difficile au début. Je l’appelais quatre fois par jour ! » Malgré cela, elle s’est rapidement adaptée à son nouvel environnement. « J’ai dû me construire une nouvelle routine et me détacher de tout ce que j’avais connu. »

Quand je lui demande s’il y a des choses qu’elle ferait différemment à propos de son déménagement dans un autre pays, elle m’explique : « On ne s’habitue jamais d’être loin de là où on appartient, mais j’ai tellement appris. J’ai acquis tellement de choses que je ne pense pas que j’aurais pu avoir si j’étais restée chez moi. »

Lorsqu’elle se cherchait un emploi pour accompagner ses études, elle savait qu’elle voulait travailler en service à la clientèle. Leila a toujours mis beaucoup d’importance sur le rapport avec les gens. « J’aime être en communication avec les gens et j’aime surtout trouver des solutions pour les aider. » Cela explique en partie pourquoi elle a autant d’affinité pour la gestion de crise dans son domaine. « C’est gratifiant de pouvoir résoudre les problèmes des autres, surtout dans un contexte d’entreprise. » Avant tout, ce qui lui tient à coeur, c’est de pouvoir tisser des liens, autant avec ses collègues qu’avec des clients.

Après le baccalauréat, elle souhaite continuer avec sa maîtrise pour ensuite s’épanouir dans différents milieux. « Les relations publiques, ça peut s’appliquer dans toutes les industries. Je me vois beaucoup évoluer soit dans un contexte humanitaire ou bien événementiel. »

Autres articles
Bota Bota
Portrait de l'équipage: Maël B.
Bota Bota
Portrait de l'équipage : André Racine
VOIR PLUS D'ARTICLES