Portrait d'employée: Chelsea B. | Bota Bota, spa-sur-l'eau

Bota Bota

Portrait d’employée: Chelsea B.

Ce portrait s’inscrit dans une série que nous réalisons chaque mois, afin de célébrer la pluralité et l’inclusion que le Bota Bota souhaite continuer à promouvoir.

“Ça fait déjà 4 ans que je suis au Bota Bota, wow ! », s’exclame Chelsea B, ancienne agent de bord, aujourd’hui agente à l’hospitalité.

Originaire du West Island de Montréal, Chelsea est une de ces personnes que l’on pourrait caractériser de pétillante, gorgée d’énergie positive.

Ancienne nageuse de compétition, elle passe le plus clair de son temps dans l’eau lorsqu’elle est enfant et adolescente. « Mon père m’emmenait voir les compétitions de nage de ma sœur, et je suis tombée en amour avec ce sport. »

Quelques années plus tard, elle découvre, lors d’un été avec une amie, le water-polo. « C’est un sport extrêmement physique, avec tous les allers-retours, le fait de lancer le ballon… C’était difficile, mais c’était cool ! »

Aujourd’hui, elle s’entraîne dans des contrées un peu plus sèches, « En 2014, j’ai rencontré mon mari et un an plus tard nous faisions du CrossFit ensemble ». C’est lui qui l’introduit à ce nouveau monde et Chelsea découvre un appétit pour ce sport qui lui donne de l’énergie.

Son parcours éducatif est quant à lui surprenant. Elle s’intéresse d’abord à l’éducation de la petite enfance avant de basculer en hôtellerie. C’est le service à la clientèle qu’elle préfère, et cela se voit au quotidien lorsqu’on la voit interagir avec les passagers à bord.

Lorsqu’elle intègre le Bota Bota, c’est en tant qu’agent de bord, un métier souvent relégué à la gent masculine. « J’ai aimé être agent de bord. C’était vraiment physique, j’étais partout sur le bateau et dans les jardins. » Elle fait partie d’une équipe qui compte autant de femmes que d’hommes. « Nous étions 5 femmes dans l’équipe, et quelle belle équipe nous faisions ! C’était super cool. Nous sommes devenues de bonnes amies à travailler ensemble. »

En 2022, Chelsea devient maman pour la première fois, « Dès que je suis au travail, je suis employée et dès que je suis à la maison, je suis en mode 100% parent. C’est quelque chose ! Tu es physiquement et mentalement fatigué, mais ça me donne le goût d’être un parent qui veut jouer avec son enfant, de lui donner mon attention, de lire des livres avec lui… on joue de la musique, on danse ensemble… » Chelsea mord à pleines dents dans la vie, au travail comme dans sa vie personnelle.

Autres articles
Bota Bota
Portrait de l'équipage : André Racine
Bota Bota
Portrait d'employée : Émilie B.
VOIR PLUS D'ARTICLES