Les effets de l'activité physique sur la santé mentale | Bota Bota, spa-sur-l'eau

PROMOTION | Réservez un massage ou un soin de 90 ou 120 minutes du lundi au jeudi et recevez un rabais de 30 minutes. En savoir plus.

Psychologie

Les effets de l’activité physique sur la santé mentale

L’activité physique ou la stimulation du corps possède depuis toujours plusieurs vertus pour la santé mentale. Cette dernière, découlant de l’état global de bien-être psychologique et émotionnel d’un individu.  

Un état de santé mentale stable implique de bonnes aptitudes à gérer le stress et une qualité de vie plutôt satisfaisante. Le contraire, en revanche, soumet la personne à des épisodes de nervosité et d’inconfort significatifs et sur le long terme. L’hygiène de vie s’en voit donc affectée.

Le lien symbiotique entre le bien-être du corps et celui de l’esprit a beaucoup été mis en évidence ces dernières années grâce à des travaux de recherche très approfondis sur la thématique. Selon Emmanuel Poirel, « les bienfaits psychologiques de l’activité physique pourraient participer à augmenter l’état de bien-être individuel, contribuant à la réalisation du plein potentiel et à l’augmentation des ressources psychologique en période d’adversité. ». À titre illustratif, des études, sous forme de questionnaire psychométrique administré à des individus après qu’ils eurent terminé une séance de sport, ont mis en lumière que le ressenti par après est comparable à la prise de médicaments anxiolytiques.

Comment l’activité physique affecte-t-elle le cerveau ?

 Il existe certains processus biologiques et neurochimiques qui interviennent dans le rapport de complémentarité entre l’activité physique et la santé mentale  à savoir :

Production d’endorphines : En faisant de l’exercice, le corps libère des endorphines qui sont des hormones agissant comme des antidépresseurs naturels. Les endorphines sont souvent à l’origine de sensations de bien-être souvent appelées « ruée d’endorphine », qui permettent de vaincre le stress et les émotions oppressantes.

Réduction du cortisol : Le cortisol est l’hormone du stress, ainsi l’activité physique régulière peut conduire à sa réduction qui est bénéfique dans la gestion et la prévention du stress et troubles mentaux chroniques y étant liés.

Croissance de l’hippocampe : Certains travaux ont démontré que l’exercice quotidien pouvait stimuler la croissance de l’hippocampe, qui est une région du cerveau liée à la mémoire et à l’apprentissage. Par conséquent, l’exercice régulier pourrait être favorable à la cognition et à l’endurance mentale.

Régulation de l’humeur : L’activité physique régulière permet de stimuler la production de sérotonine, qui est un neurotransmetteur avec un grand rôle dans la régulation de l’humeur. Une stimulation à la hausse du taux de sérotonine va donc contribuer à la réduction des effets de la dépression et de l’anxiété.

Quelles activités privilégier et à quel intervalle?

Il est tout de même important de trouver une activité physique qui vous plaît et qui sied le mieux vos préférences et vos habitudes de vie. Au-delà des bienfaits de l’exercice lui-même, les résultats n’en seront que plus gratifiants si en prime vous faites une activité qui vous fait vous sentir intérieurement bien.

Une récente étude de la Mental Health Foundation suggère aussi que, à quelques exceptions près, les exercices à haute intensité fournissent plus de résultats sur la santé mentale que celles à basse intensité. Prenons par exemple les exercices physiques suivants :

Entraînement en résistance : Avec des poids ou des bandes de résistances, des études suggèrent que l’anxiété serait réduite après 20 minutes d’activité en continu impliquant une bonne masse musculaire

Marche rapide et course à pied : Ces exercices permettent la production d’endorphines, et peuvent constituer d’excellents moyens pour améliorer le système cardiovasculaire. Une course à pied d’une vingtaine de minutes ou une marche rapide sur un tapis roulant de 25 à 75 minutes à intensité modérée chaque jour impactent l’auto-efficacité et réduisent les symptômes du stress, de l’anxiété et de la dépression.

Vélo et aérobie : Stimulant l’activité cardiovasculaire, ce sont des exercices qui, selon la Mental Health Foundation, sont parmi ceux qui diminuent le plus le nombre de journées par mois où les participants qualifient leur santé mentale comme « instable ».

Yoga, tai-chi et qi gong : Ces disciplines incluent un mélange d’exercices physiques, de respirations et de méditation. Ils confèrent un état d’esprit détendu et combinent réduction de l’hormone du stress, flexibilité dans les mouvements, concentration et retour à soi. Ces activités peuvent être effectuées quotidiennement durant 15 à 25 minutes.

Thermothérapie : Cette approche ancienne, longtemps employée à travers les années, possède de nombreuses vertus pour soulager certains maux, tels que les douleurs physiques et les problèmes de santé mentale. Elle constitue l’alternance du chaud, du froid et de la détente afin de stimuler la production d’endorphines, le relâchement des muscles et le soulagement des zones de tensions. Ainsi, l’utilisation régulière du circuit d’eaux favoriserait la réduction du stress, de l’anxiété et des symptômes de la dépression. Pour en apprendre plus sur la thermothérapie, cliquez ici.

Choisir une activité physique

La pratique quotidienne de l’activité physique régule l’humeur et a un impact positif sur l’image que l’on a de soi et sur notre bien-être physique et émotionnel. Cependant, pour que l’exercice ne se transforme pas en corvée, il est important de bien choisir notre activité en fonction de nos besoins intrinsèques et de nos aptitudes.