Communication non violente | Bota Bota, spa-sur-l'eau

Visites sans rendez-vous acceptées pour le circuit d’eaux, mais réservations fortement recommandées en période achalandée, notamment le samedi.

Psychologie

La communication non violente : bien-être et art de vivre

Pour commencer cet article, nous vous invitons à repenser à toutes ces fois où vous avez parlé trop vite, où vous vous êtes énervés sans raison et où les mots ont dépassé vos pensées. 
Notre façon de communiquer nous rend unique et nous définit mais parfois, elle peut également nous nuire, nous contraindre ou être négative… Apprenez à percevoir la communication comme une alliée. Nous vous donnons quelques astuces pour vous permettre de vous exprimer et d’écouter avec authenticité. 

L’épanouissement par la communication

Avez-vous déjà entendu parler de la communication non violente ? 

Créée par Marshall B. Rosenberg, cette dernière cherche à créer des interactions bienveillantes, pour répondre aux différents besoins de chacun. L’objectif est d’accroître notre bien-être et celui des autres, de se libérer de l’agressivité et de nos attitudes négatives. 

Mieux communiquer c’est également mieux s’écouter et écouter les autres. Donnez la pleine liberté à votre cœur d’exprimer ses sentiments et ses besoins. Taire ses petites voix intérieures ne fera que grandir leur négativité. Prenez pleinement conscience du moment présent et de vos interactions.

Mettez un point d’honneur sur la bienveillance, l’écoute, le respect et l’empathie. 

Un mot d’ordre “Exprimer”

Observez le monde qui vous entoure, prenez le temps pour vous recentrer. Vos relations sont-elles bénéfiques ? Privilégiez les relations saines et bienveillantes. 

Être en accord avec soi-même et savoir comment communiquer de manière non violente renforce l’estime de soi et les relations avec votre entourage. 

Le premier ordre de la communication non violente est l’observation. Observez la situation sans émettre de jugements, restez objectifs sur ce qui vous entoure. Regardez avec un point de vue neuf et objectif. Misez sur la compréhension des attitudes et comportements des autres avant de les interpréter. 

Ensuite, apprenez à exprimer vos sentiments sur ce que vous voyez ou entendez. Nous avons une appréhension à affirmer nos ressentis et nos pensées personnelles. Il est en effet parfois compliqué de montrer au monde ses faiblesses, ses peurs, ses joies, ses peines, ses déceptions. Ce frein vient avec la crainte de se faire juger. Cependant, extérioriser c’est partager le moment présent, c’est apprendre à vivre en symbiose avec son monde, avec son soi et ceux qui nous entourent. 

Il est également important d’exprimer vos besoins pour pouvoir les satisfaire au mieux et pour vous faire comprendre. Il en va de même avec les autres, ressentez leurs besoins afin de mieux les comprendre.

Enfin, bien qu’il soit important de savoir s’exprimer, demandez-vous dans un premier temps si vos demandes sont raisonnables. Oubliez l’exigence, il ne faudrait pas que ce que votre demande contraigne les autres à faire des choses non voulues. L’observation faite au préalable vous permettra de respecter cette dernière phase. 

Prêts à tester la communication non violente ? L’ensemble de ces petites méthodes vous permettra de vous reconnecter à vous-même et aux autres. Apaisez-vous en écoutant vos voix intérieures. Ralentissez, prenez le temps pour observer votre monde et les différents sens qui en découlent. Touchez, écoutez, contemplez, sentez, saisissez tout ce que le monde vous offre chaque jour.

Ainsi s’en viennent douceur et bien-être. Testerez-vous la communication bienveillante ?

Pour en savoir plus sur l’auto-compassion, retrouvez la Ted Talk de Maria Engels ici.