4 livres pour souligner la Journée internationale des droits des femmes | Bota Bota, spa-sur-l'eau

Visites sans rendez-vous acceptées pour le circuit d’eaux, mais réservations fortement recommandées en période achalandée, notamment le samedi.

Bota Bota

4 livres pour souligner la Journée internationale des droits des femmes

Chaque année, le 8 mars marque la célébration de la Journée internationale des droits des femmes, une occasion de saluer la mémoire et les réalisations de celles que nous admirons. Cette année, nous commémorons cette célébration de la féminité en rassemblant quatre de nos livres favoris écrits par des femmes.

La femme qui fuit par Anaïs Barbeau-Lavalette

Anaïs Barbeau-Lavalette n’a pas connu la mère de sa mère. De sa vie, elle ne savait que très peu de choses. Cette femme s’appelait Suzanne. En 1948, elle est aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus Global. Avec Barbeau, elle fonde une famille. Mais très tôt, elle abandonne ses deux enfants. Pour toujours. Afin de remonter le cours de la vie de cette femme à la fois révoltée et révoltante, l’auteur a engagé une détective privée. Les petites et grandes découvertes n’allaient pas tarder.

Plus sur l’auteur : Née en 1979 et nommée Artiste pour la Paix en 2012, Anaïs Barbeau-Lavalette a réalisé plusieurs longs métrages documentaires primés. Elle a également réalisé deux longs métrages de fiction : Le Ring (2008) et Inch’Allah (2012, qui a reçu le prix FIPRESCI à Berlin). Elle est l’auteur du carnet de voyage Embrasser Yasser Arafat (2011) et des romans Je voudrais qu’on m’efface (2010) et La femme qui fuit (Prix des libraires du Québec, Prix France-Québec, Prix de la ville de Montréal), remportant un succès tant critique que populaire.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Kim Ji-Young, née en 1982 par Nam-Joo Cho

Kim Jiyoung vit à Séoul avec son mari et sa fille et travaille dans une société d’événementiel. Un jour, sans raison apparente, elle se met à parler avec les voix d’autres femmes, employant des expressions étranges et un ton inhabituel. Son mari l’amène consulter. Racontée du point de vue de son psychiatre, son histoire dresse le portrait d’une femme ordinaire en proie à une société patriarcale.

Plus sur l’auteur : Nam-Joo Cho est née en 1978 à Séoul, en Corée du Sud. Elle est diplômée du Département de sociologie de l’Université des femmes d’Ehwa. Elle est une ancienne scénariste de télévision et l’auteur de deux livres précédents, Si tu écoutes (2011) et Pour Gomanechi (2016).

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Nous sommes tous des féministes, suivi de le danger de l’histoire unique par Chimamanda Ngozi Adichie

Dans le premier texte, à l’origine un discours prononcé en 2012 dans le cadre d’un programme dédié à l’essor du continent africain, l’écrivaine nigériane aborde avec lucidité et humour le sujet du féminisme. À travers des anecdotes issues de sa vie quotidienne, au Nigéria comme aux États-Unis, elle évoque les questions de l’inégalité des sexes et de l’image de soi des femmes.

Plus sur l’auteur : Chimamanda Ngozi Adichie a grandi au Nigéria. Son travail a été traduit en trente langues et est apparu dans diverses publications, dont The New Yorker, The New York Times, Granta, The O. Henry Prize Stories, Financial Times et Zoetrope: All-Story. Elle est l’auteur des romans L’Hibiscus pourpre, L’Autre moitié du soleil, Americanah, la collection d’histoires Autour de ton cou et les essais Nous sommes tous des féministes et Chère Ijeawele ou Un manifeste pour une éducation féministe, tous deux best-sellers nationaux. Récipiendaire d’une bourse MacArthur, elle partage son temps entre les États-Unis et le Nigeria.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Persepolis par Marjane Satrapi

Récit autobiographique d’une enfance iranienne, entre guerre et révolution, à travers le regard d’une petite fille qui, devenue adulte, s’exile définitivement en France après avoir étudié les beaux-arts dans l’Iran islamique. 

Plus sur l’auteur : Marjane Satrapi est née à Rasht, en Iran. Elle vit maintenant à Paris, où elle collabore régulièrement à des magazines et journaux du monde entier, dont The New Yorker et The New York Times. Elle est l’auteur de Broderies, Poulet aux prunes et de plusieurs livres pour enfants. Elle est co-écrivaine et co-réalisatrice de la version long métrage d’animation de Persepolis.

Pour en savoir plus, cliquez ici.