Bota Bota

2019 : Repensez vos défauts

Nous avons tous une histoire avec notre corps.
Tel une mappemonde unique, il retrace avec précision les nombreux chemins de notre vie.

Au tendre âge de 13 ans, je me souviens de mon regard inquisiteur devant la grande armoire à glace chez mes grands-parents. Je venais de desceller une anomalie sur mon corps, qui s’est avérée plus tard être une scoliose. Ma colonne, formait bien un « S » tout le long de mon dos, donnant ainsi à mes hanches une position asymétrique. S’en sont suivi de nombreuses années, truffées de vêtements amples et d’un corset de nuit, pour tenter, tant bien que mal, de redresser ce défaut.

Je dis défaut, mais je ne crois pas vraiment à ce mot, plutôt à celui de défi. Le défi de se voir sous notre meilleur angle, malgré les imperfections, malgré notre regard si dur.
Voyons nos petites rides comme des chemins creusés par des larmes, de tristesse et de joie, preuve d’une vie de pertes et de succès, qui font ce qu’elle est aujourd’hui : pleine.
Nos cheveux blancs comme une addition magique à notre chevelure : un reflet argenté dans un océan de neutralité.
Notre cellulite comme preuve de notre existence; généreuse et douce, forte et abondante.
Notre nez anguleux comme un témoignage de ceux qui ont construit notre famille, un hommage à nos ancêtres.

Aujourd’hui, je vois cette colonne comme la sinueuse route que ma vie arpente chaque jour, et j’embrasse cette particularité avec aisance. Elle est un détail dans un amalgame de traits qui font de moi un être unique.
Pourtant, il m’arrive parfois de me tenir devant mon miroir et d’imaginer mon corps différemment, plus droit, moins saillant. Il est ici question de bienveillance envers moi-même : ce corps ne serait pas le mien et parmi tous les défauts que je puisse remarquer, je retrouve toujours mon sourire. Je suis née ainsi et je dois faire le maximum pour honorer ce corps qui m’abrite jour après jour. Je dois le remercier en prenant soin de lui, en lui donnant l’espace pour grandir, devenir, s’étendre, pour exister, tout simplement.

En cette nouvelle année, apprenons à apprivoiser notre reflet. Adoptons-le comme on adopte une bonne habitude; avec patience et beaucoup d’amour.