L’ATHLèTE OLYMPIQUE JENNIFER ABEL SUR SA RELATION AVEC SA MèRE

SPORT

-avril 26, 2017-

Avec sa personnalité pétillante et sa ténacité remarquable, Jennifer Abel est mieux connue dans le monde du sport pour avoir remporté une médaille de bronze lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Inspirante, et c’est peu dire, Jennifer était, et est encore aujourd’hui, l’une des plus jeunes plongeuses à participer aux Jeux olympiques au tout jeune âge de 16 ans. On dit que le succès est de se rendre d’échec en échec sans perte d’enthousiasme, c’est dans cet esprit que Jennifer nous partage comment sa mère a aidé à garder son enthousiasme élevé pendant sa carrière réussie en tant que plongeuse olympique.

 

1. Raconte-nous ton enfance et ton parcours scolaire.

J’ai grandi sur la rive nord de Montréal, à Laval en fait. J’ai commencé à faire du sport à 4 ans et à ce moment-là, je ne savais pas vraiment ce que j’aimais. J’ai essayé des dizaines de sports … soccer, tennis, natation, nommez-le sport, je l’ai essayé! Ce n’est que lorsque ma mère ait eu l’idée de me proposer le plongeon que j’ai découvert le sport qui me passionnerait pour la vie. Durant mon école primaire, ma mère venait me chercher entre ses quarts de travail afin que je puisse aller dans mes pratiques. Ensuite, j’ai été inscrite au programme Sports-Études au secondaire, ce qui m’a permis de pratiquer le plongeon de 13h à 15h et de 16h à 18h du lundi au vendredi avec mes camarades de classe. Cela a permis à ma mère de prendre une petite pause, puisqu’elle est, et a toujours été, fortement impliquée dans ma carrière.

2. Qui est-ce qui t’a accompagné lors de tes trois apparitions aux Olympiques?

Comme ce n’était pas prévu que j’aille aux Jeux olympiques de Pékin, et que c’était en quelque sorte une surprise pour tout le monde, je me suis rendue à mes premiers Jeux olympiques uniquement avec mon entraîneur. Par contre, lors des deux Jeux olympiques suivants, j’étais accompagnée de mes parents! J’ai même eu la chance d’avoir leurs encouragements à partir des gradins lorsque j’ai gagné ma médaille de bronze à Londres.

3. Parlons un peu de ta mère, était-elle présente lors de tes nombreuses compétitions?

Ma mère tentait toujours de venir me voir autant qu’elle le pouvait. S’il s’agissait d’une compétition provinciale ou nationale, elle participait presque toujours à partir des gradins, mais mes nombreuses compétitions internationales étaient malheureusement parfois hors de portée. Néanmoins, elle m’a encouragé lors de presque toutes les compétitions canadiennes auxquelles j’ai participé. Ma mère a même une tradition spéciale où elle, et ma grand-mère conduisent jusqu’à Windsor (qui est à 12 heures de route de chez moi) pour me voir participer au Diving World Series chaque année.

4. Considères-tu que ta mère a fait beaucoup de sacrifices pour t’aider à réaliser tes rêves?

Énormément! Non seulement a-t-elle fait des sacrifices pour moi, mais elle en a également fait pour toute notre famille. Ma mère a toujours été là pour nous encourager et nous pousser à être au meilleur de nous-mêmes. Elle était toujours présente pour me rappeler des valeurs et des raisons pour lesquelles j’ai commencé à faire de la plongée chaque fois que j’avais une mauvaise journée. Elle a toujours cru en moi, c’était la maman qui ne cessait de dire à tout le monde que sa petite fille se rendrait aux Jeux olympiques… je m’y suis rendue!

5. Quel est le plus beau moment que tu as pu partager avec ta mère?

J’ai toujours eu une belle relation avec ma mère, elle est ma confidente et ma meilleure amie. Il y a des fois où je ne veux pas lui dire parce que je sais qu’elle aura raison à propos de cette chose qui me dérange. Souvent, elle me connaît tellement bien, qu’elle réalise déjà ce qui se passe avant même que je ne lui dise. Je pense que le plus beau moment que j’ai pu partager avec ma mère était lorsque je lui ai offert un billet d’avion pour son anniversaire pour qu’elle puisse venir me voir aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015. J’étais tellement contente l’avoir à mes côtés ce jour-là puisqu’elle a pu assister à mon record de plongeon personnel. C’était un des moments les plus mémorables de ma vie et je suis reconnaissante que ma mère ait été témoin de ma réussite.