LES BIENFAITS DES SAUNAS : PARLONS CHALEUR ET COEUR

-janvier 31, 2018-

La température a toujours été un sujet chaud au Québec. En été on la célèbre avec des terrasses et des festivals. En hiver, on essaie de l’échapper en s’envolant vers le sud ou en s’offrant des journées cocooning au spa. Souvent convoitée, la chaleur est présente dans les coeurs des Québécois, et ce, à longueur d’année. Étant fiers partisans des saunas, nous cherchions à nous instruire davantage sur les effets positifs de ces derniers. Nous avons donc fait appel à Daniel Gagnon, chercheur au Centre ÉPIC de l’Institut de cardiologie de Montréal, afin de discuter de manière un peu plus scientifique l’incidence du chaud sur le coeur.

 

1. Comment en êtes-vous arrivés à étudier les effets positifs de la chaleur sur le corps?

J’ai fait mon bac, ma maîtrise et mon doctorat en kinésiologie à l’université d’Ottawa. Durant mes études postdoctorales à Dallas je me suis intéressé aux effets des canicules sur le corps humain tout en essayant de comprendre la science derrière l’augmentation des risques chez gens âgés durant les canicules.

 

2. Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans ce type de recherche?

Au départ, mes recherches étaient davantage axées sur les effets nocifs de la chaleur chez les gens âgés. Suite à mon stage post doctoral à Dallas, j’ai commencé à concentrer mes efforts sur les effets positifs de la chaleur sur la santé cardiovasculaire et sur les vaisseaux sanguins. C’est ce qui m’a amené à analyser les effets de la fréquentation des saunas, une étude qui touche un peu plus le domaine dans lequel vous oeuvrez.

 

3. Croyez-vous que la fréquentation hebdomadaire de saunas pourrait-avoir une incidence sur le bien-être de ceux et celles qui pratiquent cette activité? On pense notamment aux pays scandinaves qui sont classés annuellement parmi les pays les plus heureux du monde et qui sont les pionniers de cette pratique.

Il y a énormément de facteurs qui peuvent influencer cette hypothèse, dont plusieurs qu’on ne peut isoler. Je ne pourrais donc pas affirmer ou nier cette hypothèse. Par contre, ce serait une étude très intéressante à faire! Pour l’instant, on concentre nos efforts sur tout ce qui a trait au coeur.

 

4. Quelle est, selon vos recherches, la fréquence d’exposition à la chaleur qui aurait un impact sur la santé cardiovasculaire?

Selon les études sur le sujet, 19 minutes de sauna par séance 4 fois semaine seraient les chiffres magiques pour avoir un impact assez significatif sur la santé cardiovasculaire.

 

5. Y a-t-il d’autres faits intéressants qui en sont ressortis de vos recherches des effets de la chaleur sur le corps?

L’exposition à la chaleur est de plus en plus populaire et est présentement en train de devenir une nouvelle tendance. On pense notamment aux saunas, bains chauds, yoga chaud, etc. Les gens commencent à s’y intéresser de plus en plus. Il y a aussi plusieurs chercheurs qui commencent à s’intéresser aux effets de la chaleur sur le métabolisme en comparant la fréquentation de saunas à l’exercice physique. Plusieurs études cherchent aussi à analyser le niveau de tolérance à la chaleur lorsqu’elle est pratiquée sur une base régulière.

 

6. Dernière questions, c’est une questions qui vous est probablement souvent posée, pratiquez-vous l’exposition répétée à la chaleur régulièrement?

J’ai pratiqué cette activité durant mes études, mais pour l’instant, je ne la pratique plus. J’attend d’être 100% convaincu par mes recherches!

 

Si vous êtes intéressés à participer aux projets de recherche, veuillez contacter l’équipe de recherche pour plus d’informations au 514-374-1480, poste 4265.